L'adolescence est une période de quête identitaire profonde, pendant laquelle le jeune aspire à expérimenter d'autres possibles, avec d'autres groupes, tout en sachant qu'il peut retrouver la sécurité du connu.

Parfois, cette quête est difficile et des expériences désagréables voire douloureuses (moqueries, harcèlement, deuil, échec, exclusion , etc.) mettent à mal l'estime et la confiance en soi. Les ressources adaptatives fluctuent pour faire face aux challenges scolaires, sociaux, personnels de la vie. L'adolescent peut développer un véritable mal-être, une souffrance muette...

L’art thérapie peut permettre à l'ado d’exprimer ce qu’il est parfois difficile de formuler. Il peut donner une forme, des couleurs à ses  émotions débordantes, sa vulnérabilité, ses mémoires de souffrance, ses tensions internes et les situations identifiées comme compliquées.

 

Il va pouvoir aussi comprendre comment il fonctionne et à se découvrir, découvrir en quoi il est spécial. C’est un cheminement vers soi qui permet de développer une véritable écoute de soi, de réfléchir à ses valeurs, ses aspirations, ses projets, identifier ses qualités et ses ressources.

 

En cheminant à travers les expériences de vie, l'ado peut prendre conscience de ce qui se joue dans chaque situation. En regardant les choses d’un autre angle, la personne construit un sens nouveau pour que l’expérience puisse devenir source d’apprentissage.

Écolier adolescent

Moi?

Les autres?

Mon avenir?

La société?

La vie?

L'Art thérapie avec les adolescents

IMG_20181012_160711.jpg

De nombreux parents viennent en rendez-vous pour leur adolescent qui ne va pas bien.

Il se renferme, n’a plus envie d’aller à l’école ou il devient agité et perturbateur, au collège ou au lycée, il fait des "crises" qui prennent des proportions énormes.

Bien souvent, derrière ce comportement alarmant, se cache une souffrance muette de plusieurs mois, voire plusieurs années et un profil dit « atypique » de haut-potentiel intellectuel ou/et émotionnel.

Un élément déclencheur comme du harcèlement scolaire peut être identifié mais parfois c’est un évènement qui peut paraître insignifiant, et pourtant, c'est la goutte d’eau qui fait déborder un vase déjà bien rempli.

 

Si cette souffrance qui s’exprime enfin n’est pas entendue ou encore si l’enfant continue à se sur adapter jusqu’à l’épuisement, la rupture peut le mener à la phobie scolaire ou/ et sociale et/ou une dépression existentielle profonde.

 

L’enfant perd le sens de la vie, ses angoisses et ses peurs s’exacerbent, il peut développer des phobies, des tocs, il somatise et se sent seul et incompris.

Un suivi en art-thérapie peut lui permettre de rester connecter à la partie créative, vivante en lui...et de reconstituer progressivement ses ressources en retrouvant un sens à sa vie.

Atypisme et phobie scolaire