Est-ce que l'absence peut devenir présence?


Noël peut est souvent considéré comme une période de #festivités, de réunions familiales autour d'un bon repas, dans le #plaisir de retrouvailles.

Noël est aussi parfois marqué par l'#absence, celle des êtres chers décédés, celles des personnes qui sont trop loin pour être présentes ou encore l'absence de ceux qui ont décidé d'un Noël différent.

#Noël génère alors des sentiments parfois contradictoires, comme par exemple la #joie de se retrouver et aussi la #tristesse de la chaise vide du conjoint, du parent, de l'ami qui réavive une déchirure.




Je pense à deux options...Nous pouvons faire comme si de rien n'était (On ne va pas plomber la soirée quand même!) , #refouler cette pointe de tristesse qui se présente ou encore traverser ce moment sans être vraiment là, comme un observateur détaché, en étant un peu dans le présent et aussi un peu dans le passé.

Pouvons nous au contraire de profiter de ce moment de partage pour #communier autour du souvenir ou de la #mémoire de celui qui n'est pas ou plus là? Pourrions-nous partager, échanger sur nos #émotions, nos pensées, nos difficultés, nos envies? Et pourquoi pas de se laisser aller à quelques larmes et quelques rires.



J'aime l'idée de (re)donner sa place à l'absent par un mouvement venant du coeur et de l'#amour toujours vivant en nous. Car l'absent ne l'est que par son absence physique, il vit à travers nous, nos émotions, nos sensations, nos pensées. Il vit à travers ce que nous avons appris de lui et que nous avons choisi de manifester. Il vit à travers l'amour que nous continuons de lui porter.


Je ne sais pas encore sous quelle forme je vais proposer cela cette année... je vais me laisser guider par l'impulsion de l'instant.


Et vous? Comment "dealez"-vous avec l'absence lors de ces fêtes de fin d'année?


Je vous souhaite de belles fêtes de fin d'année, quelque soit la formule que vous choisirez...

51 vues0 commentaire